Plan de l'église, du presbytère et de la grange du curé d'Apremont

En 1742, l'église, le presbytère et la grange du curé sont détruits par l'armée d'occupation espagnole. Les édifices seront reconstruits en 1756.

Plan de l'église, du presbytère et de la grange du curé d'Apremont. ©Archives départementales de la Savoie - C 99.

Décembre 1742 : six journées de terreur à Apremont

La succession de Charles VI d’Autriche est à l’origine d'une guerre qui va durer de 1741 à 1748 et opposer plusieurs nations européennes. En 1742, le roi de Sardaigne, Charles-Emmanuel III, prend position pour Marguerite d’Autriche, héritière de Charles VI, contre la France et l’Espagne. Au mois de septembre, les espagnols envahissent le duché de Savoie. Le 21 décembre, les soldats se déchainent sur la commune d’Apremont.

Le Révérend Dumollard, curé de la paroisse, raconte : les soldats "arrivèrent à la porte de la cure…Ils firent sauter les serrures à coups de fusil, prirent ce que j'avois d'argent et tant sur moi que dans mon garderobe, emmenèrent mon cheval et deux vaches. Demi-heure après arriva toute l'armée. Ce fut un sac parfait. Ils eurent la cruauté de me déshabiller, ils enlevèrent tout ce qui se peut emporter … Le pillage fut donné dans la dernière rigueur, pendant lequel on exerça les dernières violences, viol, feu, les vignes arrachées, les arbres coupés, rien n'échappa à l'avidité du soldat. Il satisfit sa brutalité, brûla tout le village du Croset. J'eu le bonheur de sauver l'église du pillage et des sacrilèges, mais je ne pus la garantir, ni le presbytère, de l'incendie qui arriva le 26e jour de saint Etienne …. Le feu prit à l'étable, où s'était retiré toute sorte de gens, par le fourrage dont il était plein. Je sortis de l'église le saint sacrement et l'emportai …"

Extrait du récit du Révérend Dumollard. Archives départementales de la Savoie - 43F 337.

1756 : le temps de la reconstruction

Les espagnols occupent la Savoie jusqu’en 1748. En 1756, la communauté d'Apremont décide de reconstruire son église. Elle est rebâtie dans l'ancien cimetière. Le marquis d'Allinges offre à la commune les pierres de taille de son château, lui aussi ruiné par la guerre. La commune ayant peu d'argent, le bâtiment sera simple et sans beaucoup d'ornements. Le presbytère est également reconstruit. Il  sera lui aussi de dimensions modestes, composé d'un rez-de-chaussée et d'un étage abritant deux petites chambres et un cabinet. Enfin, la nouvelle grange du curé est édifiée dans le jardin de la cure. Au 19e siècle, l'église, qui peut accueillir 200 personnes, est devenue trop petite. On la reconstruira en 1863, telle que l'on peut encore la voir de nos jours.

Passer les outils de partage

Partager cette page sur les réseaux sociaux
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn