Archives
de la Savoie

Un discours pour exposer le Saint Suaire

Extrait des archives de Chambéry, ce discours du syndic Vialis contient les arguments qu'il a présentés au duc de Savoie pour que celui-ci autorise la fête du Saint Suaire. Pourquoi le duc s'y oppose-il ? Que lui a dit Vialis en ce début du 16e siècle ?

Se préserver de la peste et de l'hérésie luthérienne

Propriété de la Maison de Savoie depuis le 15e siècle, le Saint Suaire est déposé en 1506 dans la chapelle du château de Chambéry. Il devient rapidement l’objet d’une grande vénération populaire. On le montre à la foule des pélerins deux fois par an, le Vendredi saint et le 4 mai à l'occasion des fêtes qui lui sont consacrées. Le reste du temps, il est conservé dans une cavité creusée derrière l’autel, fermée par des portes de fer munies de quatre serrures. Le duc de Savoie en conserve deux clefs. A chaque exposition de la relique, il charge un émissaire de les apporter à Chambéry.

C’est ainsi que les choses se passent la plupart du temps. Mais, cette fois, le duc refuse que l'on exhibe le Saint Suaire. Pourquoi ? Parce que la peste est encore une fois aux portes de la ville et que le seul moyen de s'en préserver est de se confiner. Malgré le danger bien réel, les bourgeois protestent contre cette décision et lui envoient le syndic Vialis. Ils le chargent de dire au duc que l'exposition de la relique leur apportera plus de bien que de mal, d'autant plus que la peste n'est pas le seul danger qui les menace : l'hérésie luthérienne est aux portes de la Savoie.

Découvrez en bas de page, dans les  Ressources documentaires, tous les arguments des bourgeois de Chambéry et la transcription du discours.

Passer les outils de partage

Partager cette page sur les réseaux sociaux
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn

Infos pratiques des archives départementales

Archives départementales de la Savoie
244, quai de la Rize
73000 Chambéry

Les Archives départementales de la Savoie sont ouvertes sur réservation du mardi au vendredi de 9h00 à 12h30 puis de 13h30 à 16h30.

Pour en savoir plus sur les modalités pratiques d'accès et de consultation