Temps modernes

1563 - Le duc de Savoie Emmanuel-Philibert choisit Turin pour créer la capitale moderne de ses États

En 1559, suite au traité de Cateau-Cambrésis, le duc de Savoie retrouve ses États occupés pendant 23 ans par la France.  Il cherche à réaffirmer son pouvoir et crée sa capitale à Turin, renonçant définitivement à Genève devenue protestante. La cité de 30 000 habitants est idéalement située de l’autre côté des Alpes, en Piémont et bénéficie d’un bon réseau routier et d’une économie dynamique. L’avenir de la dynastie se joue désormais à l’est. Le duché de Savoie est marginalisé. En témoigne symboliquement le transfert à Turin en 1573 de la précieuse relique du Saint-Suaire, propriété de la Maison de Savoie, conservée jusque-là à la Sainte-Chapelle du château de Chambéry.

2021-emmanuel-philibert-500©hautecombe

Le duc de Savoie Emmanuel-Philibert (1553-1580), Collection Fondation d’Hautecombe ©Département de la Savoie

1601 - Traité de Lyon - La Savoie cède à la France la Bresse, la Dombes, le Bugey, le Valromey et le pays de Gex

Le duc de Savoie Charles-Emmanuel Ier profite des guerres de religion qui affaiblissent la France pour annexer le marquisat de Saluces, revendiqué depuis le Moyen Age par la Savoie et le Dauphiné. Il tente de s’étendre en Provence et Dauphiné pour reconstituer l’ancien royaume de Bourgogne et en tant que petit-fils de François Ier, prétend même au trône de France !  Pendant 9 années France et Savoie s’opposent.

En 1600, Henri IV envahit la Savoie et occupe la Maurienne, la Tarentaise, le Beaufortain et assiège la forteresse de Montmélian. Le traité de Lyon met fin au conflit : la Savoie récupère le marquisat de Saluces mais doit céder à son puissant voisin la plus grande partie de l’actuel département de l’Ain… Le destin de la Savoie continue de se dessiner de plus en plus à l’est.

2021-carte-savoie-ap1601-700©cdp

Les États de Savoie après 1601, ©Département de la Savoie

1637 - 1718 - La Maison de Savoie part à la conquête de la couronne royale

Les ducs de Savoie qui depuis le Moyen Age ont le titre honorifique de roi de Chypre, rêvent d’obtenir une véritable couronne royale ! Durant tout le 17e siècle, ils cherchent à briller en Europe sur les terrains militaires, politiques et culturels afin de légitimer leurs ambitions royales. La duchesse de Savoie Christine de France, devenue régente en 1637, ambitionne plus que tout, en tant que fille du roi de France Henri IV d’y parvenir. Elle fait de Turin une véritable capitale baroque et organise des fêtes dignes des plus grandes cours européennes.

En 1713, suite au traité d’Utrecht qui met fin à la guerre de succession d’Espagne, dernière grande guerre de Louis XIV, c’est chose faite ! Les ducs de Savoie deviennent rois de Sicile, territoire échangé en 1718 contre la Sardaigne. Victor-Amédée II, premier roi de Piémont Sardaigne est un despote éclairé. Dans ce siècle des Lumières, il a le souci de moderniser l’Etat et mène cette tâche à bien de façon plus aboutie que d’autres souverains européens.

2021-victor-amedee-2-500©htc

Victor-Amédée II, duc de Savoie, premier roi de Sardaigne, Collection Fondation d’Hautecombe ©Département de la Savoie