Le sentier Filéas

Sur les hauteurs du Lac du Bourget, dans le massif de l’Epine se trouve le sentier de Filéas, un sentier botanique et ludique en pleine forêt. En le parcourant, vous aurez la possibilité de découvrir une forêt typique de montagne, influencée cependant par un climat plus doux, qui recèle une biodiversité remarquable.

DECOUVRIR

Un sentier pour découvrir la forêt

En empruntant le sentier Filéas, vous pourrez découvrir, juste au-dessus du lac du Bourget, une forêt perchée à 600 m d’altitude, offrant ainsi un panorama unique sur le lac. Aussi, cette proximité avec le lac, offre à la forêt un climat plus doux et permet à des essences forestières méridionales de s’y développer. Ainsi la forêt se compose d’espèces typiques de nos montagnes comme le hêtre, le chêne sessile mais aussi des espèces plus originales comme l’érable à feuilles d’obier.

Partez donc à la découverte de la biodiversité de cette forêt !

Essence montagnarde et méridionale

Parcourir ce sentier permet d’admirer une belle diversité d’essences et particulièrement des feuillus. En effet, à cette altitude, la forêt est majoritairement dominée par ces derniers même s’il est tout à fait possible d’observer quelques conifères comme le sapin ou l’épicéa. Découvrez ici deux espèces de feuillus :

  • Le hètre, appelé "fayard" en Savoie : est l’essence majoritaire de la forêt communale du Bourget du Lac. Il s’agit d’une espèce typique, commune dans les forêts de montagne et qui a pour particularité d’aimer l’humidité. En effet, elle craint fortement le soleil, et l’été, une forêt d’un hectare de hêtres transpire près de 40 000L d’eau en un jour ! Le hêtre se reconnait par son écorce particulièrement lisse et ses feuilles aux bords poilus. C’est un arbre qui n’apprécie pas la concurrence et étale son feuillage dense pour capter un maximum de lumière. Il prive ainsi les autres arbres qui voudraient s’installer et pourraient le concurrencer. Cette espèce se voit malgré tout menacée par le changement climatique et la hausse des températures, et serait l’essence de feuillus qui risquerait le plus d’en souffrir.

2020-Filéas-hêtre1000©Dpt73

 

  • L’érable à feuilles d’obier : est quant à lui plus typique des climats chauds et se trouve principalement en basse et moyenne montagne du bassin méditerranéen. En effet, il fait partie des espèces « xérothermophiles ». Cela signifie qu’il apprécie tout particulièrement les climats et/ou sols secs et ensoleillés. C’est en quelque sorte l’opposé du hêtre. Il est reconnaissable à ses feuilles lobées (arrondies) qui prennent une couleur jaune paille à l’automne. Sa capacité à résister à la chaleur et à la sécheresse lui donne un atout considérable dans un contexte de changement climatique impactant de fait son aire de répartition, qui devrait s’étendre.

2020-Filéas-Erable©Dpt73

Une forêt peuplée de créatures volantes 

 

En plus des fées que vous rencontrerez sur le sentier d’interprétation, peut-être aurez-vous la chance d’observer d’autres créatures volantes comme des oiseaux ou au crépuscule, des chauves-souris, qui peuplent les lieux et qui sont dites cavicoles, c’est-à-dire qui vivent dans des cavités (ici, d’arbres). C’est le cas du plus grand pic d’Europe, d’un petit rapace nocturne très discret et d’une chauve-souris particulière. Découvrez-les :

  • Le pic noir : est aussi surnommé « l’ingénieur des forêts » car il construit pour lui (et d’autres animaux qui les réutilisent à son départ), des loges dans les arbres comme le hêtre. C’est à l’aide de son dur et long bec qu’il parvient à creuser dans le bois pour y faire son nid appelé, loge. Pour supporter de tels chocs lorsqu’il tambourine un tronc, il dispose d’une musculature puissante et d’une langue faisant le tour de son crâne jouant ainsi le rôle d’un amortisseur et évitant que ses yeux ne sortent de leur orbite.

2009 Pic noir 1000©ManuelBouron CEN Savoie2009 Pic Noir © M. BOURON CEN Savoie

  • La chouette de Tengmalm : mesure une vingtaine de centimètres et vit principalement dans les forêts de montagne entre 500 et 1500 m d’altitude. Relativement rare, cette chouette de montagne apprécie tout particulièrement les forêts peuplées d’arbres âgés et riches en cavités creusées par …. le pic noir ! Elle va donc occuper d’anciennes loges de pics pour y nicher. Ainsi, cette chouette est liée à la présence du pic noir et des forêts riches en vieux bois.
  • Le murin de Bechstein : est une chauve-souris aux oreilles remarquablement longues. C’est une espèce strictement forestière et arboricole ce qui signifie qu’elle ne se trouve qu’en forêt et qu’elle vit dans les arbres. Elle affectionne d’ailleurs tout particulièrement les forêts anciennes de feuillus où elle peut trouver des loges abandonnées par notre ami le pic noir qu’elle utilise comme gîte pour y élever ses petits. Elle trouve aussi dans ce milieu toutes les ressources alimentaires nécessaires à sa survie et peut donc chasser, souvent en volant très près de la végétation, ses proies favorites : les insectes forestiers.

2006 Murin Bechstein1000©ManuelBouron CENS2006 Murin de Bechstein © M. BOURON CEN Savoie

COMPRENDRE

L'importance du bois mort

Le bois mort, qu’il soit à terre ou debout, est un bon indicateur du degré de naturalité d’une forêt : plus il y a des vieux bois, plus le cycle de vie de la forêt est peu perturbé. Il constitue même un écosystème à part entière car il abrite une diversité de vie spécifique.

C’est le cas d’espèces dites saproxyliques comme des insectes, champignons etc. qui vont réaliser tout ou partie de leur cycle de vie dans le bois mort soit pour le gîte qu’il offre soit pour la source de nourriture qu’il constitue ou abrite.

Certaines espèces animales trouvent dans le bois mort de quoi se nourrir. C’est le cas de notre ami le pic noir qui, grâce à sa très longue langue gluante et dotée de poils à son extrémité, peut extraire du fond des cavités des larves ou bien attraper des fourmis, des coléoptères etc.

Ainsi, le bois mort apparait comme essentiel pour toutes ces espèces qui en dépendent. Elles peuvent d’ailleurs représenter 30% de la biodiversité spécifique totale (c.-à-d. des espèces animales et végétales) en forêt. C’est pourquoi le maintien du bois mort est indispensable à la biodiversité et à la bonne santé de la forêt.

Remonter en haut de page

Panneau d'accueil sur le sentier Filéas
Panneau d'accueil sur le sentier Filéas
Bois mort sur le sentier Filéas
Bois mort sur le sentier Filéas
Forêt d'érables sur le sentier Filéas
Forêt d'érables sur le sentier Filéas
Hêtres sur le sentier Filéas
Hêtres sur le sentier Filéas
Panneau pédagogique sur l'érable à feuilles d'obier
Panneau pédagogique sur l'érable à feuilles d'obier

Vous aimerez aussi

animationnature-aixlesbainsrivieradesalpes
Du 01 janvier au 31 décembre 2022
Animations nature
 Aix-les-Bains
CULTURE
Du 24 septembre au 02 janvier 2023
L'eau : une ressource à partager
 Aix-les-Bains
aqualis-aixlesbainsrivieradesalpes
SPORT
Du 07 novembre au 02 janvier 2023
Aqualis, l'expérience lac
 Aix-les-Bains

Passer les outils de partage

Partager cette page sur les réseaux sociaux
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn