Patrimoines de la savoie

Le cuivre : 4000 ans d'histoire

Le cuivre est avec l’or le premier métal utilisé par l’Homme. Son exploitation marque le début d’une longue tradition de mineurs et de savoir-faire métallurgiques !

Le cuivre est avec l’or le premier métal utilisé par l’Homme. Son exploitation marque le début d’une longue tradition de mineurs et de savoir-faire métallurgiques !

Du cuivre en Savoie ?

2020-mimo-chalcopyrite-cuivre-500-©c-durand-j-l-balat 

Chalcopyrite et Sphalerite (Presle, Savoie) MHNGr.MI.154. Pièce collectée par Emile Gueymard, 1839. ©C.Durand et J.-L.Balat

Dès la fin de la Préhistoire les populations alpines savent extraire le minerai de cuivre. L’absence de végétation en haute altitude et les belles teintes orangées et parfois bleues, vertes ou dorées du minerai permettent aux mineurs de le repérer facilement...

 

Remonter en haut de page

En Savoie, le cuivre n’est pas présent sous sa forme native. Malachite, chalcopyrite, cuivre gris ou azurite sont les principales minéralisations de cuivre que l’on peut trouver. Azurite et malachite (Allevard, Isère) MHNGr.MI.112. Pièce entrée au cabinet d'histoire naturelle de Grenoble entre 1775 et 1802. ©C.Durand et J.-L.Balat
En Savoie, le cuivre n’est pas présent sous sa forme native. Malachite, chalcopyrite, cuivre gris ou azurite sont les principales minéralisations de cuivre que l’on peut trouver.
Azurite, malachite, pyrite, tétraédrite (Presle, Savoie) MHNGr.MI.162. Pièce collectée par Emile Gueymard, 1828. ©C.Durand et J.-L.Balat
Azurite, malachite, pyrite, tétraédrite (Presle, Savoie) MHNGr.MI.162. Pièce collectée par Emile Gueymard, 1828.
Galeries d’extraction de cuivre, Massif des Grandes Rousses. Les plus anciennes exploitations connues dans les Alpes françaises sont les mines du massif des Grandes Rousses à cheval sur l’Isère et la Savoie et la mine de Clausis à Saint-Véran dans les Hautes-Alpes. ©J.Vital et E.Thibault
Galeries d’extraction de cuivre, Massif des Grandes Rousses. Les plus anciennes exploitations connues dans les Alpes françaises sont les mines du massif des Grandes Rousses à cheval sur l’Isère et la Savoie et la mine de Clausis à Saint-Véran dans les Hautes-Alpes.
En 1960, des mines de cuivre dans le massif du Beaufortain sont redécouvertes. Un ingénieur spécialisé et une équipe de mineurs tentent d’exploiter de nouveau ce minerai, en vain. ©Archives Bruno Cabrol et Henri Drabrowski
En 1960, des mines de cuivre dans le massif du Beaufortain sont redécouvertes. Un ingénieur spécialisé et une équipe de mineurs tentent d’exploiter de nouveau ce minerai, en vain.

Le cuivre en Savoie en quelques dates

-3500

Premiers objets en cuivre importés en Savoie, sépulture de Fontaine-le-Puits, Néolithique

-2100

Premières exploitations du cuivre

Age du Bronze final : -1300 à -800

Emergence d’une métallurgie du bronze autour des grands lacs alpins

Age du Fer : - 450 à -100

Développement d’une Civilisation alpine n’utilisant que la métallurgie du bronze

Début du 20e siècle

Fin de l’exploitation du cuivre

Remonter en haut de page

Du cuivre au bronze…

Savez-vous que le bronze est un alliage composé de cuivre et d’étain ? Sa découverte a entraîné de nombreux changements dans les sociétés protohistoriques.

Les populations alpines identifient très tôt les minéralisations du cuivre pour collecter facilement du minerai en montagne.

L’extraction se fait par attaque au feu : la roche est chauffée par un feu vif puis brusquement refroidie pour la faire éclater. Les filons les plus riches sont exploités en tranchée avec des maillets en pierre ou des pics en corne.

La métallurgie du cuivre est maîtrisée ; un grand nombre de produits circulent. Ce phénomène s’accélère avec l’utilisation du bronze, plus résistant que le cuivre. Cet alliage nécessite du cuivre mais aussi 6 à 15% d’étain, minerai rare provenant surtout de Bohème et de Cornouailles.

Le bronze remplace progressivement le cuivre et son rôle économique s’accroît. Le contrôle des circuits commerciaux de l’étain devient un enjeu primordial ! Une route maritime périlleuse s’organise entre la Grande-Bretagne et la Méditerranée, secondée par des voies terrestres. Les vallées alpines sont des points de passage essentiels : les sites de transformation du bronze se multiplient dans les Alpes : des ateliers d’artisans bronziers se développent au bord des grands lacs alpins.

Pendant l’âge du Fer, alors que les populations celtes des plaines se tournent vers ce nouveau métal, les populations alpines continuent d’utiliser le bronze de façon exclusive pour les objets de parure découverts dans leurs sépultures lors de fouilles archéologiques.

Remonter en haut de page

Les vestiges d'attaque au feu dans la mine de la Colombière à Bramans. ©T.Bazin
Les vestiges d'attaque au feu dans la mine de la Colombière à Bramans.
Les premières fontes de cuivre s'effectuent dans des bas fourneaux alimentés par des soufflets manuels. La température doit atteindre 1100°C, point de fusion du cuivre. ©A.Houot
Les premières fontes de cuivre s'effectuent dans des bas fourneaux alimentés par des soufflets manuels. La température doit atteindre 1100°C, point de fusion du cuivre.
Tombe de Fontaine-le-Puits, 3500 ans avant notre ère. La hache, le poignard, le retouchoir et la pendeloque en cuivre retrouvés dans cette sépulture montrent que les populations alpines s’ouvrent dès le Néolithique aux influences des civilisations italiennes maîtrisant la métallurgie du cuivre. Collection du Musée savoisien
Tombe de Fontaine-le-Puits, 3500 ans avant notre ère. La hache, le poignard, le retouchoir et la pendeloque en cuivre retrouvés dans cette sépulture montrent que les populations alpines s’ouvrent dès le Néolithique aux influences des civilisations italiennes maîtrisant la métallurgie du cuivre. Collection du Musée savoisien
Plat palafitte, âge du Bronze final. Ces plats à incrustation d’étain sont caractéristiques des productions céramiques des villages installés à l’âge du Bronze final au bord des grands lacs alpins. L’utilisation d’étain et la maîtrise technique qu’ils nécessitent en font des signes de richesse. Collection du Musée savoisien
Plat palafitte, âge du Bronze final. Ces plats à incrustation d’étain sont caractéristiques des productions céramiques des villages installés à l’âge du Bronze final au bord des grands lacs alpins. L’utilisation d’étain et la maîtrise technique qu’ils nécessitent en font des signes de richesse. Collection du Musée savoisien
Un atelier de bronzier à l’Age du bronze final. Le bronze, alliage plus résistant que le cuivre est fondu à partir de lingots de cuivre et d’étain vers 900°. ©A.Houot
Un atelier de bronzier à l’Age du bronze final. Le bronze, alliage plus résistant que le cuivre est fondu à partir de lingots de cuivre et d’étain vers 900°.

Louis Grange et la dernière fonderie de cuivre

La fonderie de Randens dans la vallée de la Maurienne, longtemps gérée par la famille Grange est la dernière fonderie de cuivre en activité en Savoie.

En Savoie, le cuivre est exploité de la fin de la Préhistoire jusqu’au 20e siècle. D’abord fondu à proximité des mines, il sera par la suite transformé dans des fonderies plus importantes souvent gérées par des nobles ou des compagnies minières.

En 1802, la fonderie de Randens, est rachetée par son ancien régisseur : Louis Grange. Il y transforme le cuivre des mines du massif des Hurtières dont il est propriétaire. Mais progressivement les coulées de cuivre cessent dans ce lieu et laissent place au fer.

Remonter en haut de page

Portrait de Louis Grange, début du 19e siècle Après avoir fait ses preuves dans l’industrie du cuivre, la famille Grange se tourne vers le fer qu’elle exploite jusqu’à la fin du 19e siècle. ©Collection privée
Portrait de Louis Grange, début du 19e siècle Après avoir fait ses preuves dans l’industrie du cuivre, la famille Grange se tourne vers le fer qu’elle exploite jusqu’à la fin du 19e siècle.
Plan de la fonderie de Randens, 18e siècle. Le bâtiment abrite aussi des fours pour le fer.
Plan de la fonderie de Randens, 18e siècle. Le bâtiment abrite aussi des fours pour le fer.

Conquête, prestige et ordinaire

Le cuivre et le bronze ont été utilisés à toutes les époques. Malléables, conductibles et relativement résistants à la corrosion, ils sont transformés en pièces d’armement, d’ornement mais aussi en objets du quotidien.

Remonter en haut de page

Casque franc dit Casque de Vézeronce, fer et cuivre doré, 6e siècle. Ce casque provient d’une sépulture princière. Objet de luxe, tout à fait exceptionnel pour le Haut Moyen Âge, il témoigne de la maîtrise des armuriers mérovingiens. ©Collections Musée dauphinois, exposé au Musée de l’Ancien Évêché, Département de l’Isère
Casque franc dit Casque de Vézeronce, fer et cuivre doré, 6e siècle. Ce casque provient d’une sépulture princière. Objet de luxe, tout à fait exceptionnel pour le Haut Moyen Âge, il témoigne de la maîtrise des armuriers mérovingiens.
Cloche, bronze, 1679. On trouve en Savoie de nombreuses fonderies de cloches. Cette cloche provient de l’ancienne chartreuse de Saint-Hugon, un haut lieu de la métallurgie savoyarde.
Cloche, bronze, 1679. On trouve en Savoie de nombreuses fonderies de cloches. Cette cloche provient de l’ancienne chartreuse de Saint-Hugon, un haut lieu de la métallurgie savoyarde.
Marmite des indigents, cuivre rouge, 1801. Utilisée par une société de secours de Queige, en Beaufortain, pour nourrir les plus démunis. Les nombreux gisements de cuivre du massif du Beaufortain ont connu une activité minière importante.
Marmite des indigents, cuivre rouge, 1801. Utilisée par une société de secours de Queige, en Beaufortain, pour nourrir les plus démunis. Les nombreux gisements de cuivre du massif du Beaufortain ont connu une activité minière importante.
Statuette en bronze, 19e siècle. Après la fermeture des mines de Peisey, en Tarentaise, de nombreux mineurs émigrent à Paris. Leurs connaissances en métallurgie leur permettent d’être embauchés dans des ateliers de fonderie du bronze.
Statuette en bronze, 19e siècle. Après la fermeture des mines de Peisey, en Tarentaise, de nombreux mineurs émigrent à Paris. Leurs connaissances en métallurgie leur permettent d’être embauchés dans des ateliers de fonderie du bronze.

Découvrez les autres mines de montagne