En savoir plus sur les mines de montagne

Vous êtes curieux de la thématique minière ? Retrouvez ici un aperçu du contenu de l'exposition et partez à la découverte des mines de cuivre, d'argent et de fer de Savoie.

Les montagnes savoyardes comptent près de 1000 mines ! De nombreux vestiges de ce patrimoine sont encore visibles. Peut-être avez-vous aperçu lors d’une balade, des traces d’anciens plans inclinés, des entrées de mines ou les ruines d’une ancienne fonderie enfouies sous la végétation…

Pendant 4000 ans, l’activité minière a rythmé le quotidien des hommes et des femmes des communautés alpines. Plomb, argent, fer et cuivre font partie des minerais qui ont été majoritairement exploités en Savoie. Ils étaient convoités par les Princes de la Maison de Savoie et les maîtres de forge qui ont contribué à faire de la Savoie un territoire minier et métallurgique remarquable !

En explorant les mines de cuivre, d’argent et de fer, c’est 4000 ans d’histoire minière que vous allez découvrir !

Certaines mines sont situées en haute montagne. L’entrée de la mine des Sarrasins, en Maurienne est à 2 800 mètres d’altitude. ©Céline Clanet
Certaines mines sont situées en haute montagne. L’entrée de la mine des Sarrasins, en Maurienne est à 2 800 mètres d’altitude.
La mine de Saint-Georges-d’Hurtières est située en Maurienne dans le massif des Hurtières. Pendant l’hiver, une épaisse couche de neige s’invite dans le quotidien des mineurs qui doivent s’adapter. ©Thierry Bazin
La mine de Saint-Georges-d’Hurtières est située en Maurienne dans le massif des Hurtières. Pendant l’hiver, une épaisse couche de neige s’invite dans le quotidien des mineurs qui doivent s’adapter.
Les mines de Savoie sont polymétalliques. Dans la mine de Saint-Georges-d’Hurtières, cuivre, fer et argent ont été exploités. ©Thierry Bazin
Les mines de Savoie sont polymétalliques. Dans la mine de Saint-Georges-d’Hurtières, cuivre, fer et argent ont été exploités.
Les explorations des spéléologues ont permis d’apporter de nouvelles connaissances sur les mines de montagne et de valoriser ce patrimoine oublié. ©Thierry Bazin
Les explorations des spéléologues ont permis d’apporter de nouvelles connaissances sur les mines de montagne et de valoriser ce patrimoine oublié.

Passer les outils de partage

Partager cette page sur les réseaux sociaux
Partager sur Facebook Partager sur Twitter Partager sur LinkedIn