Patrimoines de la savoie

L’ Abbaye d’Hautecombe, un lieu hors du temps

Située dans un cadre exceptionnel, au bord du lac du Bourget et au pied du Mont du Chat, l’abbaye abrite les tombeaux de la dynastie millénaire de la Maison de Savoie.

L’isolement et la sérénité d’un lieu de prière devenu nécropole des princes de Savoie

Sur la route tortueuse venant de Chambéry ou au milieu du lac à l’approche de l’abbaye, le visiteur ressent aujourd’hui encore l’isolement  de ce site, choisi par les moines cisterciens au 12e siècle pour fonder leur monastère. Une première princesse de Savoie est inhumée dans le cloître en 1162. A sa suite, de nombreux comtes et ducs de Savoie y sont enterrés, ces derniers entretenant des liens privilégiés avec les moines d'Hautecombe. L'abbaye devient une nécropole princière. 

Une restauration royale

Lors de la Révolution française, les tombeaux des princes de Savoie et des familles nobles sont pillés, les décors gothiques détruits. L'abbaye ouverte aux quatre vents, tombe en ruine. Elle est transformée en faïencerie. En 1824, le roi de Sardaigne Charles-Félix décide de sa renaissance : il rachète l'abbaye et commande sa restauration dans le style de l'époque, le gothique troubadour. L'église abbatiale se couvre de sculptures, stucs et décors peints et redevient la nécropole de la Maison de Savoie ! A leurs morts, le roi Charles-Félix et sa femme Marie-Christine sont inhumés dans l'église, tout comme  le dernier roi d'Italie Humbert II en 1983 et son épouse la reine Marie-José en 2001.

La communauté du Chemin-Neuf perpétue la vocation spirituelle des lieux

Après les moines cisterciens puis bénédictins, c'est aujourd'hui la Communauté du Chemin Neuf qui vit au quotidien dans les lieux et assure des missions d'accueil et de prière. Elle veille à l’entretien et à la restauration du monument avec les pouvoirs publics et ouvre l'église aux nombreux visiteurs du site. 

 

En savoir plus et connaître les modalités de visite.

Eglise abbatiale d'Hautecombe
Eglise abbatiale d'Hautecombe
Tombeau de la reine Marie-Christine, épouse du roi Charles-Felix de Savoie, à l'origine de la restauration néogothique de l'abbaye.
Tombeau de la reine Marie-Christine,  épouse du roi Charles-Felix de Savoie, à l'origine de la restauration néogothique de l'abbaye.
Messe de Pâques célébrée par la Communauté du Chemin-Neuf ©Communauté du Chemin-Neuf
Messe de Pâques célébrée par la Communauté du Chemin-Neuf ©Communauté du Chemin-Neuf
Vue sur le lac du Bourget depuis la terrasse de l'abbaye.
Vue sur le lac du Bourget depuis la terrasse de l'abbaye.
Grange batelière de l'abbaye. Cette ancienne grange cistercienne datée du 13e siècle accueille chaque été des expositions départementales.
Grange batelière de l'abbaye. Cette ancienne grange cistercienne datée du  13e siècle accueille chaque été des expositions départementales.
L' abbaye d'Hautecombe en 1674. Borgonio, extrait du Theatrum Sabaudiae.
L' abbaye d'Hautecombe en 1674. Borgonio, extrait du Theatrum Sabaudiae.
La chapelle des Princes, en ruine. Dessin de François Gonin, 1826. ©Coll. Archives d'Aix-les-Bains
La chapelle des Princes, en ruine. Dessin de François Gonin, 1826.
Les deux façades de l'abbaye après l'achèvement des travaux de restauration en 1843. Planche dessinée par A. Sidoni et gravée par F. Citterio. Collections départementales.
Les deux façades de l'abbaye après l'achèvement des travaux de restauration en 1843. Planche dessinée par A. Sidoni et gravée par F. Citterio. Collections départementales.
L'abbaye vue du lac avec ses barques de promenade débarquant les voyageurs au ponton sud. Gravure de 1843. ©Coll. Archives d'Aix-les-Bains
L'abbaye vue du lac avec ses barques de promenade débarquant les voyageurs au ponton sud. Gravure de 1843.
Intérieur de l'église après la restauration néogothique commanditée par le roi Charles-Félix. Les sculptures sont réalisées par Benoît Cacciatori, les peintures et les décors en stucs sont exécutés par Louis et Jean Vacca et François Gonin.
Intérieur de l'église de l'abbaye après la restauration néogothique commanditée par le roi Charles-Félix. Les sculptures sont réalisées par Benoît Cacciatori, les peintures et les décors en stucs sont exécutés par Louis et Jean Vacca et François Gonin.
Moines cisterciens dans la galerie ouest du cloître. Photographie de Louis Demay, 1881. ©Coll. Archives d'Aix-les-Bains
Moines cisterciens dans la galerie ouest du cloître. Photographie de Louis Demay, 1881.

L'abbaye en quelques dates

L’influence de l’abbaye d’Hautecombe dans l’histoire savoyarde et son rôle de nécropole de la Maison de Savoie ont fait sa notoriété.

12e siècle 

Des moines venus d’une Haute Combe sur la montagne de Cessens, au nord-est du lac du Bourget, s’installent sur le site actuel de l’abbaye. L’abbaye d’Hautecombe est affiliée à l’abbaye cistercienne de Clairvaux en 1135. L’abbaye devient cistercienne. Les princes de la Maison de Savoie accordent à l’abbaye de nombreux privilèges et la choisissent pour lieu de sépulture.

14e siècle 

Le comte Aymon de Savoie confie à des artistes régionaux et internationaux le décor de l’église et fait édifier la Chapelle des princes. L’abbaye devient une nécropole princière.

17e et 18e siècles 

Le couvent est restauré et agrandi : cloître, dortoir, cuisine, réfectoire. La toiture et les vitraux de l’église sont entièrement rénovés.

Révolution française

L’abbaye royale devient « bien national ». Les tombeaux des princes de Savoie sont pillés et l’église est transformée en faïencerie. L’abbaye tombe en ruines.

1824 

Le roi de Sardaigne Charles Félix rachète l’abbaye, crée la Fondation d’Hautecombe et fait rénover l’église dans le style néogothique dit Troubadour par l’architecte Ernesto Melano. La reine Marie-Christine achève la restauration de l’abbaye en 1843.

1860

Lors du Rattachement de la Savoie à la France, l’abbaye demeure la propriété de la Fondation d’Hautecombe et les Appartements royaux restent dans le domaine privé de la Maison de Savoie.

Aujourd’hui 

Des moines cisterciens puis bénédictins ont été présents jusqu’en 1992. Depuis, la Communauté du Chemin Neuf perpétue la vocation d’accueil et de prière de l’abbaye pour la Fondation d’Hautecombe tout en veillant à l’entretien et la restauration du monument en lien avec les pouvoirs publics. L’abbaye, classée Monument historique depuis 1875 est aujourd’hui la propriété de la Fondation d’ Hautecombe.

Infos pratiques

Localisation
Localisation

Saint-Pierre-de-Curtille 73 310

Périodes d'ouverture
Périodes d'ouverture

Visites audioguidées de l'église . Tous les jours sauf mardi. De ​10h à 11h15 et de 14h30 à 17h.

Se renseigner auprès de l'abbaye sur les périodes d'ouverture. 

Tarifs
Tarifs

Adulte : 4,50€

Famille : gratuit jusqu’à 18 ans

Scolaire & étudiant : 2,50€

Groupes : 3,80€

Langue
Langue

FR-EN-IT-DE-NL-SP-RU

Plus d'informations
Plus d'informations