Patrimoines de la savoie

Le marais de Nécuidet

Au sein du Massif des Bauges, sur la commune de la Thuile, se trouve le marais de Nécuidet. Perché à 800m d’altitude au fond d’un vallon, ce marais vous surprendra par ses richesses écologiques qui font de lui un milieu humide remarquable.

Photographie du marais

DECOUVRIR

Un marais et bien plus encore...

Le marais de Nécuidet s’étend sur une vingtaine d’hectares, autour du ruisseau principal, le « ruisseau de la Prairie », il accueille des milieux naturels et des espèces adaptés à la présence de l’eau : prairies humides, roselières, quelques saulaies ou saules isolées etc. Une végétation luxuriante généralement haute, verte et diversifiée qui abrite aussi de nombreuses espèces d’animaux pour lesquelles la présence de l’eau en abondance est vitale.

2019-NECUIDET-0002

Ses habitats

Pas besoin d’être un naturaliste aguerri pour en apprécier la beauté, mais voici quelques éléments pour en identifier trois d’entre eux :

  1. La Tourbière basse à carex Davall, est une zone humide regorgeant de petites laîches et mousses productrices de tourbes. Elle se développe sur un sol gorgé d’eau en permanence.
  2.  La Cariçaie à trèfle d’eau, est une variante de la tourbière. Elle témoigne d’un passé plus humide où la nappe devait être plus haute.
  3. La Prairie à molinie sur tourbe, est une prairie humide à hautes herbes, floristiquement riche et présentant une diversité d’espèces à forte valeur patrimoniale menacées.

2019-NECUIDET-0003

Faune et Flore

De nombreuses espèces d’animaux et de plantes, pour qui la présence de l’eau en abondance est indispensable, ont élu résidence à Nécuidet. Parmi elles, deux espèces rares

  1. L’Ophioglosse vulgaire, surnommée « langue de serpent », petite fougère de 10 à 20cm à feuille unique, et reconnaissable à son épi orangé. Elle se cache dans les prairies humides, principalement dans les prairies à molinie sur tourbe, et sa petite taille demandera toute votre attention pour l’observer.
  2. Le Cordulégastre annelé, grande libellule jaune et noire, typique des eaux vives bien oxygénées. Pour la trouver, il vous faudra venir entre mai et octobre et observer avec attention les rives des ruisseaux, en particulier celui de la Prairie.
Cordulégaste annelé - Virginie Bourgoin - CEN Savoie
Cordulégaste annelé Conservatoire des espaces naturels
Ophioglosse vulgaire Asters flore Haute Savoie
Ophioglosse vulgaire Asters flore Haute Savoie

Activités humaines :

Certaines activités humaines perdurent autour du marais comme l’élevage, où certains exploitants continuent de pratiquer la fauche et le pâturage. Quelques cultures céréalières sont encore présentes mais restent minoritaires.

2019-NECUIDET-6-1200

COMPRENDRE

Ce marais, fait partie des bas-marais alcalins, c.-à-d. qu’il est alimenté tout ou en partie par une nappe phréatique et par une eau relativement basique avec un pH supérieur à 7,0.Ce milieu est particulièrement propice aux habitats nécessitant des zones humides, possédant un sol gorgé d’eau, de nature assez pauvre et alcaline. Ainsi, les espèces végétales et animales inféodées peuvent pleinement s’y épanouir.

C’est le cas de l’ophioglosse vulgaire qui vit exclusivement dans les prairies humides et les bas marais. Cette espèce, protégée à l’échelle régionale, n’est uniquement connue  dans la moitié Ouest du département.Le Cordulégastre annelé est quant à lui, peu fréquent en Savoie et rare à l’échelle régionale.

Sa topographie plane, rare et recherchée en zone de montagne, est à l’origine d’une exploitation agricole très ancienne des lieux. Aussi, bien qu’aujourd’hui relativement stabilisé, le marais a connu d’importants travaux en 1975 ayant perturbés sa valeur de façon globale. L’objectif aujourd’hui est de restaurer au mieux la valeur biologique et fonctionnelle de ce marais qui accueillait autrefois écrevisses à patte blanche et frayères à truite…

Infos pratiques

Localisation
Localisation

La Thuile